On en parle… Schuiten Filiation


Tour d’horizon des réactions au sujet de Schuiten Filiation :

Theo (Forum BD Paradisio)
« C’est vraiment du Schuiten(s) comme vous n’en avez jamais lu, ne me demandez pas de résumer, je ne suis pas assez bon pour cela, Philippe Marion est un as. »

Bernard DELCORD (Homelit, 14/04/2009)

« Recélant quelques planches et dessins inédits et fourmillant d’informations de première main, y compris dramatiques, ce grand livre, qui ravira les fans du créateur de La fièvre d’Urbicande, de Brüsel ou de L’ombre d’un homme et du scénographe des stations de métro « Porte de Hal » à Bruxelles et « Arts et Métiers » à Paris, pose les jalons d’une approche raisonnée, subtile et néanmoins empathique de l’œuvre admirable du maître de La théorie du grain de sable. »

 

Guy Duplat (La Libre Belgique, 9/04/2009)

« un livre passionnant sur la saga de la famille Schuiten »

« Le livre de Philippe Marion est axé sur l’image, sur le regard, sur comment se compose une image et se forme une filiation axée sur le visuel. Il n’élude pas les “secrets” de famille dramatiques (un suicide, la mère morte en couches). Et il y mêle des documents (photos, dessins d’enfants) originaux qui en font une vraie psychanalyse d’une famille d’artistes d’où l’art ne cesse de surgir. »


Morgan di Salvia (Actua BD, 16/03/2009)
« Abondamment illustrée avec des photos, plans, dessins, croquis ou peintures, cette monographie familiale jette un éclairage inédit sur les racines de ces créateurs d’images. Les amateurs de graphisme apprécieront également l’élégante patte du Studio Goffin qui a assuré la conception graphique de ce beau livre. Schuiten Filiation est un volume passionnant sur ces multiples créations visuelles jetant des ponts entre les disciplines. »

Daniel Couvreur (Le Soir, 30/03/2009)
« Philippe Marion, un ami de longue date de la famille Schuiten, vient de se plonger dans les secrets de famille pour écrire Schuiten filiation et tenter de percer les mystères de la création chez les Schuiten : « Robert était une personnalité très forte, une sorte de chevalier de l’infini, nous confie Philippe Marion. Il rêvait de reculer les murs, d’ouvrir les espaces. Il était toujours en manque d’émerveillement. Mais en même temps, il est engoncé dans la rigueur de la morale catholique. Sa première femme était une grande mystique. Elle a vécu comme en lévitation. Et à sa mort, Robert s’est enfermé dans le culte de son souvenir perpétuel. Il a développé une vraie mystique familiale articulée autour du pouvoir de l’image. »

Metro, 23/03/2009
« Est-ce que le talent dans le dessin est génétique ? On peut se poser la question en observant le travail de la dynastie Schuiten. De Robert (le père) à François en passant par Luc, la famille Schuiten a le dessin dans le sang et l’image pour langue vernaculaire. Dans un ouvrage richement illustré, notamment par des planches et des dessins inédits, Philippe Marion retrace cette histoire de transmission filiale d’une passion. Si le talent familial est surtout connu des amateurs de bandes dessinées par le biais des « Cités obscures » de François Schuiten, il est plus large et les traces laissées dans nos villes par les oeuvres architecturales de Robert et Luc Schuiten méritent de prendre le temps de l’analyse. »

L@bd

« Un ouvrage qui apporte des éclairages essentiels pour apprécier l’œuvre de François Schuiten. »

Schuiten Filiation sur TéléBruxelles (http://www.telebruxelles.net/portail/content/view/6296/306/) : « Un peu comme si les cités obscures d’une famille s’étaient soudainement éclairées, là où les images prennent tout leur sens… »

0 Response to “On en parle… Schuiten Filiation”


Comments are currently closed.